Le mécanisme de la mémoire

C’est le support de l’intelligence et de la pensée. Elle met en jeu aussi bien les structures physiques que psychiques. 
La mémoire est une succession de 3 phases distinctes : l’entrée, le stockage et la sortie des informations.

L'entrée et le stockage des informations

L’entrée des informations, c’est apprendre à enregistrer : « ce ne sont pas les choses qui sont intéressantes mais c’est moi qui m’intéresse aux choses ».

Le stockage des informations organise les informations reçues. Il faut que l’on comprenne les informations pour pouvoir mieux se rappeler.

Les moyens de stockage sont variés : la répétition, les moyens mnémotechniques.

Découvrez nos solutions pour la mémoire

La sortie des informations

La sortie des informations doit coïncider à un besoin (la stimulation) et un interlocuteur, donc une envie de communiquer avec les autres. C’est dans la détente, voire même dans le sommeil, que nous sommes le plus perméable et le plus réceptif. Il est donc important d’apprendre dans l’état de relaxation le plus complet possible.

La mémoire met en jeu un grand nombre de structures cérébrales. Le stockage et le codage de l'information mettent en jeux un circuit anatomique. En effet, les informations à mémoriser sont transformées par nos cellules nerveuses en signaux électriques (influx nerveux) qui se propagent le long de leurs membranes et d'une cellule à l'autre par l'intermédiaire des synapses et des neuromédiateurs. L'acétylcholine semblerait être une des substances les plus impliquées dans les processus de mémorisation. Les catécholamines jouent également un rôle sur la mémoire par le biais de leurs effets sur l'éveil et la vigilance. Ainsi, la mémoire dépend de l'intégrité des membranes des cellules nerveuses et de la capacité des cellules à synthétiser des neuromédiateurs, à transmettre l'influx nerveux… Toutes ces opérations nécessitent beaucoup d'énergie