Troubles circulatoires

Les troubles circulatoires, souvent considérés comme anodins, peuvent occasionner des complications plus graves. Au quotidien, un problème de circulation sanguine s’avère gênant et même dans certains cas, invalidant. Chevilles gonflées, phénomène de « jambes lourdes », sensation d’engourdissement ou de picotements… Comment combattre ces désagréments et favoriser le retour veineux ? Comment identifier l’origine de ces troubles ? Quelles sont les bonnes habitudes à prendre pour soulager les douleurs éventuelles ? À quelles plantes recourir pour stimuler la circulation ? Nos conseils pour améliorer votre circulation sanguine et limiter les effets d’une insuffisance veineuse.

Comprendre et identifier les troubles circulatoires  


Après un long voyage en avion, vos vacances démarrent par de fortes douleurs au niveau des jambes et un durcissement du mollet L’hiver, la circulation du sang se coupe au niveau de vos doigts, vous n’avez plus de sensation puis la circulation reprend, vous ressentez alors de vives douleurs… À la fin d’une chaude journée estivale, vos jambes sont lourdes et extrêmement douloureuses, vous avez besoin de les plonger dans l’eau fraîche… Après une longue réunion de travail durant laquelle vous êtes resté dans la même position, vous avez des fourmis dans les jambes et une perte de sensibilité, le retour de l’afflux sanguin est très désagréable… Ces situations courantes traduisent une mauvaise circulation sanguine 

Relativement fréquents et s’aggravant avec l’âge, les troubles circulatoires peuvent générer une gêne quotidienne, des varices inesthétiques, mais aussi des complications bien plus graves, allant jusqu’à l’embolie pulmonaireEn cas de symptômes identifiés ou tout simplement si vous souffrez, il est indispensable de consulter votre médecin. Celui-ci posera le diagnostic et prescrira le protocole adapté à votre situation 


Les différentes manifestations des troubles de la circulation  


Comment fonctionne le système circulatoire? Le cœur envoie le sang vers les différents organes via les artères. Puis, les veines assurent le retour du sang vers le cœur et ainsi de suite. Souvent méconnue et mal diagnostiquée, l’insuffisance veineuse correspond à un mauvais retour veineux. Le sang circulant dans les membres inférieurs peine à remonter vers le cœur et a tendance à stagner au niveau des jambes. Sans traitement adapté, cette stagnation peut avoir de graves conséquences sur la santé.  

Les problèmes de circulation se traduisent de diverses façons. Certaines manifestations sont visibles de l’extérieur comme les varices sur la peau, d’autres sont invisibles, voire asymptomatiques. En fonction du trouble identifié, un traitement peut vous être prescrit.  


Les principaux troubles circulatoires :

  • - Thrombose veineuse ou phlébiteun caillot de sang se forme et provoque l’inflammation d’une veine. Lorsqu’il s’agit d’une veine superficielle, les conséquences restent bénignes. En revanche, sur une phlébite localisée sur une veine profonde, il y a un risque de fragmentation et de remontée du caillot vers les poumons. Le risque d’embolie pulmonaire est alors bien réel.  
  • - Varice : cette dilatation anormale des veines au niveau des jambes et des cuisses, signe d’un mauvais retour veineux, entraîne un relief des veines concernéesur la peau très inesthétique.  
  • - Télangiectasies ou varicosités: dilatation continue d’un vaisseau (veinule, artériole, capillaire sanguin). 
  • Œdème : l’œdème est provoqué par une congestion d’un fluide corporel dans une zone (lymphe, sang…), qui suscite une grosseur ou une quantité anormale de liquide à l’extérieur des vaisseaux.  
  • - Syndrome de Raynaud: ce trouble circulatoire occasionne des crises durant de plusieurs minutes à plusieurs heures. Ces épisodes se manifestent par une coupure de la circulation du sang au niveau des doigts, qui ne sont plus irrigués et deviennent blancs. Autres signes : un refroidissement et une perte de sensibilité. Lorsque la zone se réchauffe et que le sang circule à nouveau, le patient peuressentir des fourmillements et des pulsations douloureuses.  
  • - Hémorroïdes ou crise hémorroïdairela maladie hémorroïdaire est causée par une dilatation excessive des vaisseaux sanguins situés au niveau de l’anus, entraînant la formation d’un caillot de sang, se localisant soit à l’intérieur (hémorroïde interne) ou à l’extérieur (hémorroïde externe). La crise hémorroïdaire s’avère très douloureuse. Les hémorroïdes peuvent être provoquées par une poussée excessive, notamment lors de l’accouchement, ou liée à des troubles du transit comme la constipation. Une personne sur cinq serait concernée par ce problème en France. Un traitement local comme une crème ou un suppositoire peut suffire à résorber le problème.  

Problèmes de circulation sanguine : causes et facteurs  

Comment expliquer l’insuffisance veineuse, responsable des troubles circulatoiresIl existe deux typologies distinctes de facteurs de risque qui sont soit d’ordre génétique, et donc inné, soit d’ordre environnemental (hygiène de vie).  

  • - L’hérédité : le facteur génétique est significatif du déclenchement d’un trouble circulatoire. Ainsi, si des troubles circulatoires ont été diagnostiqués dans votre famille, vous avez plus de risque d’en souffrir à votre tour. Les prédispositions génétiques sont classées dans les facteurs «innés» sur lesquels il est impossible d’agir. 
  • - La sédentaritél’inactivité physique et l’immobilité des membres inférieurs aggravent une mauvaise circulation. Pour information, une personne est considérée comme sédentaire lorsqu’elle reste assise plus de 7heures par jour, selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps).  
  • - La grossesse et les traitements hormonauxles femmes sont plus sujettes aux troubles circulatoires, notamment les femmes enceintesLa progestérone secrétée en grande quantité durant la grossesse dilate les veines plus fragiles. La prise d’un traitement hormonal (pilule et ménopause) est aussi un facteur de risque 
  • - Le surpoidsune personne obèse ou en surpoids est plus exposée aux problèmes circulatoires du fait de l’excès de poids supporté par les jambes. Les personnes ayant un IMC compris entre 25 et 27 ont un risque plus élevé de 29% d’avoir des varices.  

Les troubles circulatoires : des conséquences à ne pas prendre à la légère ! 


Passagère ou chronique, la mauvaise circulation sanguine n’est pas sans conséquence. Les problèmes de circulation dus à une insuffisance veineuse ont un impact sur la santé physiqueSi certains de ces troubles, comme les varices, restent bénins, d’autres peuvent avoir des conséquences très graves sur la santé.   


Quel impact sur la santé physique ?  

Une mauvaise circulation du sang est une source de gêne au quotidien, occasionnant des fourmillements, des picotements, voire un engourdissement des membres inférieurs. Les troubles circulatoires peuvent aussi causer des crampes nocturnes très douloureuses. Mais les conséquences des maladies circulatoires peuvent être bien plus graves.  

Relativement bénigne, la stagnation de sang dans les membres inférieurs, aussi appelée stase, peut évoluer en thrombose veineuse profonde. Celle-ci peut elle-même entraîner une embolie pulmonaire. Ce scénario, considéré comme une urgence absolue, est provoqué par la remontée dun caillot de sang vers le cœur, causant l’obstruction d’une artère pulmonaire. Loin d’être anecdotique, la thrombose est responsable de près de 20000décès par an en France sur 300000cas diagnostiqués. 


Un motif d’invalidité au quotidien  

Les troubles circulatoires peuvent avoir de sérieuses répercussions sur la santé physique. Parallèlement, les douleurs provoquées peuvent être d’une telle intensité qu’elles deviennent invalidantes. Dans ce cas, la vie personnelle et la sphère professionnelle peuvent en subir les conséquences.


Mauvaise circulation sanguine : conseils et remèdes naturels 


En cas de troubles veineux, il est utile de prendre certaines précautions au quotidien pour limiter la douleur qu’ils provoquent et éviter d’aggraver les symptômes. Si le facteur héréditaire est important, le mode de vie et les habitudes alimentaires peuvent aggraver ces troubles ou au contraire modérer leurs effets.  


Les gestes à éviter ou adopter en cas de problèmes de circulation

 

L’immobilité

Concrètement, certaines postures et certains gestes sont à bannir en cas de mauvaise circulation. Croiser les jambes, par exemple, est à éviter, tout comme rester debout de manière prolongée ou piétiner. Le meilleur remède contre la sensation de pesanteur ou les douleurs dans les jambes liées à une mauvaise circulation, c’est le mouvement! Si vous travaillez assis toute la journée, essayez de vous lever régulièrement et de marcher quelques pas.  


Voyages en avion ? Bas de contention ! 

Le voyage en avion figure parmi les situations à risque, car il augmente considérablement le risque de thrombose veineuse profonde (TVP), correspondant à la formation d’un caillot de sangTrois raisons à cela : l’immobilisation prolongée due à l’exiguïté des lieux, l’altitude entraînant une faible pression atmosphérique et la déshydratation causée par la climatisation. Certaines compagnies aériennes mènent des actions de prévention auprès de leurs passagers pour les alerter sur ce «syndrome du hublot», nom donné à ce phénomène. 

Si vous prenez un vol long-courrier (plus de six heures) et, par prudence, si vous avez une mauvaise circulation, il est conseillé d’opter pour le port de bas de contention. Leur action de compression prévient les risques de phlébite et de varices. Ils peuvent être fabriqués sur mesure pour plus de confort. 


La chaleur

Autre ennemie en cas de troubles de circulation : la chaleur. Celle-ci aggrave la dilatation des vaisseaux sanguins, augmentant la pression exercée sur les parois veineuses. Si vous êtes sujets à ces troubles, évitez les hammams, saunas et plus globalement les expositions prolongées au soleil.  


Le tabac

Nocif pour la santé cardiaque, le tabagisme se révèle très mauvais pour la circulation du sang. Les milliers de substances contenues dans la fumée de cigarette (mercure, arsenic, polonium 210 ou encore monoxyde de carbone, etc.) endommagent les parois des artères et provoquent l’inflammation des vaisseaux, augmentant le risque de former des caillots sanguins, d’infarctus, de phlébite et d’AVC.  


Les gestes bénéfiques à adopter  

À l’inverse, il est conseillé de prendre certaines bonnes habitudes :  

  • finir votre douche par un jet d’eau froide remontant le long des jambes 
  • surélever vos jambes en fin de journée, durant la nuit ou même dès que vous le pouvez, afin de faciliter la remontée du sang des membres inférieurs vers le cœur  
  • - appliquer par massage des gels et crèmes spécifiques contre les jambes lourdes  

Les aliments à privilégier

Le déficit en antioxydants et la multiplication des radicaux libres participent à altérer la paroi veineuse et, à terme, à favoriser l’inflammation des vaisseaux. L’une des solutions? Consommer de nombreux fruits et légumes, riches en antioxydants, aide à disposer d’une quantité suffisante d’antioxydants. A contrario, les aliments trop riches en graisses saturées perturbent l’équilibre veineux. La consommation d’alcool reste également nocive pour le système veineux. En revanche, boire beaucoup d’eau améliore la circulation.  

Certains aliments peuvent aider à soulager les varices et les douleurs des troubles circulatoires : les oranges riches en vitamine C, le cacao à forte teneur en flavonoïdes, le gingembre, les fruits rouges contenant de la vitamine P ou encore l’avocat concentré en vitamine E


Pratiquer une activité sportive quotidienne 

L’exercice physique a de multiples bienfaits pour la santé. Le mouvement permet notamment d’activer et stimuler la circulation du sang. En cas de problèmes chroniques de circulation, il est conseillé de faire une demi-heure d’activité physique quotidienne. Marcher, nager, faire du vélo ou pratiquer le yoga, choisissez un sport qui vous fait plaisir.  


Les plantes favorisant la circulation sanguine 

Parallèlement à un mode de vie sain, une alimentation équilibrée et une activité sportive régulière, la prise de compléments alimentaires peut contribuer à favoriser le retour veineux. En effet, certains principes actifs présents à l’état naturel peuvent contribuer à protéger la paroi des veines et améliorer la circulation sanguine 

Certaines plantes sont ainsi qualifiées de veinotoniques pour leur pouvoir à stimuler la circulation. Il s’agit de la vigne rouge, du raisin rouge, de l’hamamélis, du cassis, de l’orange amère… Il est possible de profiter de leurs bienfaits via une cure veinotonique par exemple (à consommer sous forme d’ampoules, de comprimés…), mais également par l’application d’un gel ou d’une huile de massage.  

Plus précisément, les substances actives favorisant la circulation du sang sont les suivantes :  

  • - La vitamine C: son effet antioxydant combat le vieillissement prématuré des vaisseaux. Cette vitamine permet au corps de produire le collagène, protéine aidant à la fabrication du tissu conjonctif tapissant la paroi des vaisseaux sanguins. 
  • - La vitamine E : protège la membrane entourant les cellules et aide à limiter la dilatation des vaisseaux. 
  • - Les flavonoïdes : ces actifs, contenus notamment dans l’orange amère, ginkgo biloba et le fragon, contribuent à renforcer la solidité des parois veineuses. Les citroflavonoïdes sont particulièrement bénéfiques à la santé veineuse, car ils améliorent la résistance du système vasculaire.  
  • - Les polyphénols : en plus de leur pouvoir antioxydant, ces actifs naturellement présents dans les végétaux renforcent la paroi veineuse et stimulent la circulation (effet veinotonique). 
  • - La coumarine : présente dans le marron d’Inde et la cannelle, cette substance augmente la microcirculation, jouant efficacement un rôle anti-œdème. 
  • - Les saponosides : aident à alléger les jambes grâce à un effet vasoconstricteur et ont des propriétés anti-inflammatoires. 

Nos solutions produits pour les troubles de la circulation