Libido : les clés de la vitalité sexuelle

Andropause, troubles de l’érection, baisse du désir… Féminine ou masculine, la sexualité n’est pas linéaire au cours d’une vie. Avec l’âge, après la naissance d’un enfant, suite à un choc traumatique ou pendant une période difficile, le tonus sexuel et l’envie de faire l’amour peuvent décroître, voire disparaître… Parfois vécue comme honteuse, cette diminution du désir sexuel n’a pourtant rien d’exceptionnel. Quelles sont les causes de ces fluctuations de la libido ? Quelles sont les conséquences pour le couple ? Comment trouver les mots pour en parler avec son partenaire ? Quelles sont les solutions naturelles pour pallier ces difficultés ? Quand la libido s’enraye, prendre soin de son corps et communiquer sont essentiels.

Libido et désir sexuel en berne : comprendre pour mieux y remédier  


En couple depuis longtemps, vous ressentez moins de désir pour votre partenaire, et moins d’envie sexuelle en général Stressé au quotidien, préoccupé par votre travail, vous vous sentez fatigué, sans énergie sexuelle… Après avoir donné récemment naissance à votre premier enfant, vous vous sentez totalement épanouie dans votre rôle de maman et la sexualité vous indiffère… À plus de 60ans, vous n’avez plus envie de faire l’amour, d’autres activités vous procurent plus de plaisir… Vous vous reconnaissez dans l’une de ces situations? Rien d’étonnant Au cours de l’existence, d’un individu à l’autre, la libido évolue avec des phases d’épanouissement ou au contraire de doute 

Intimement liée à la forme physique, mais aussi à l’équilibre psychologique, la sexualité connaît des phases plus ou moins actives selon l’âge, selon le partenaire, mais aussi selon l’état d’espritToutefois, cette sphère de la vie privée peut constituer une grande source de bonheur et de plaisir et une fabuleuse «connexion» à l’autre. Une sexualité épanouie est un facteur de bien-être physique et mental. Ainsi, au moment de l’orgasme, le cerveau libère un cocktail détonnant d’hormones : dopamine, endorphines, sérotonine, ocytocine Cette sécrétion de molécules du plaisir provoque une sensation très agréable de plénitude et de sérénité. Une émotion enivrante qui peut devenir addictive. 


Sexualité et tonus : les types de désagréments rencontrés

La sexualité peut aussi devenir un sujet d’interrogations et de remise en question. Quand le corps ne «suit» plus ou que l’esprit s’égare, il arrive que le désir sexuel diminue. D’autres fois, l’envie est bien présente, mais la vitalité sexuelle fait défautQuand le corps est épuisé, les organes génitaux manquent de vigueur. Les problématiques sexuelles rencontrées diffèrent chez les hommes et chez les femmes. Focus sur les désagréments les plus fréquents en matière de sexualité 


La baisse du désir sexuel

Selon une enquête menée sur la sexualité des Français auprès de 12000personnes âgées de 18 à 69ans, 1,9% des hommes et 6,8% des femmes affirment avoir été «souvent» confrontés à une absence de désir, mais les chiffres grimpent respectivement à 20,1% et 29%, lorsque la fréquence est remplacée par «parfois».  

La baisse de libido peut survenir chez les hommes, comme chez les femmes, pour des raisons physiologiques bien distinctes. Néanmoins, pour le respect de chacun, l’envie et le consentement des partenaires restent les prérequis à tout acte sexuel. Or, pour de multiples raisons, le désir sexuel peut faiblir. Avec le temps, une routine peut s’installer dans le couple, générant une lassitude et des frustrations 

Manque de disponibilité, problème relationnel, trouble psychopathologique, le «mental» joue un rôle prépondérant dans l’épanouissement de la sexualité masculine et féminine. Lâcher prise, se concentrer sur les sensations physiques permettent de réamorcer le désir sexuel. 


Les troubles de l’érection

L’érection conditionne chez l’homme la pénétration sexuelle. Si cet acte n’est pas une fin en soi, il fait partie intégrante des pratiques sexuelles et se révèle indispensable à la reproduction. Si elle n’est pas uniquement mécanique, l’érection est un phénomène physiologique 

Concrètement, l’excitation sexuelle masculine se traduit par un afflux sanguin au niveau des corps caverneux de la verge qui s’allonge et grossit. C’est une réponse automatique à des stimuli extérieursToutefois, il arrive que l’excitation sexuelle soit bien réelle, mais que le processus connaisse un dysfonctionnement.  

Les troubles érectiles peuvent toucher tous les hommes à différentes périodesStress, fatigue, peur de ne pas être à la hauteur, intensité émotionnelle, les facteurs d’explications sont variés. S’ils se répètent, ces troubles de l’érection peuvent affecter la confiance en soi 

Heurté dans sa virilité, l’homme peut se sentir incapable de satisfaire sa ou son partenaire sexuel. Sans compter la crainte d’être à nouveau confronté à cette situation gênante, ce qui est un facteur aggravant. Les troubles érectiles se révèlent souvent passagers. Toutefois, le vieillissement peut affecter le phénomène d’érection de manière durable 


L’andropause  

Quelque peu méconnue, l’andropause désigne une chute hormonale chez l’homme. Ce phénomène se manifeste en général entre 45 et 65ans et peut participer à une baisse de la vigueur sexuelle chez la gent masculine. En cause : la diminution du taux de testostérone dans l’organisme du fait du vieillissement.  

Celui-ci engendre des changements à tous les niveaux. L’organisme est plus fragile, la masse musculaire plus faible et les performances intellectuelles, mais aussi sexuelles, peuvent être impactées. Les conséquences sur la vie intime peuvent être difficiles à vivre. Le manque de vitalité sexuelle lié à l’âge ne toucherait pas moins de 3millions de Français et concerneraiun homme sur trois après 40ans et un homme sur deux après 50ans. 


Vitalité sexuelle en déclin : les principales causes

Les raisons d’une baisse de la vigueur sexuelle peuvent être :  


  • D’ordre physique : 

    Pour fonctionner de manière optimale, l’organisme a besoin de plages de repos suffisantes. De courtes nuits ou un mauvais sommeil peuvent entraîner une baisse d’énergie globale, pouvant toucher la santé sexuelle.  

  • D’ordre physiologique et hormonal : 

  • Avec l’âge, le corps sécrète moins d’hormones, notamment celles stimulant le désir sexuel, comme la testostérone chez les hommes et les œstrogènes chez la femme. Chez les hommes, le déclin hormonal peut démarrer dès la trentaine. Irrégulière et progressive, la baisse d’hormones sexuelles ne génère néanmoins pas les mêmes symptômes chez tous. Chez les femmes, il peut arriver que l’acte sexuel soit douloureux, ce qui a tendance à annihiler tout désir sexuel.  


  • D’ordre psychologique et environnemental : 

  • La baisse de libido n’est pas restreinte à un dysfonctionnement physique. Elle englobe un ensemble de facteurs liés à la relation de couple, au contexte social familial et professionnel 
    Leévènements pouvant impacter le bon déroulement de la vie sexuelle sont nombreux : stress et anxiété liés à la performance, appréhension de lacte, idées reçues, monotonie des pratiques, problème relationnel profond, traumatisme émotionnel lié à un deuil ou un choc La liste n’est pas exhaustive. La sexualité est étroitement corrélée à la forme physique, la satisfaction émotionnelle ou encore l’équilibre psychologique.


Les conséquences de la baisse de la vitalité sexuelle  


Une libido ralentie peut impacter négativement la vie affective de la personne concernée. Si elle est en couple, la relation avec le partenaire peut en pâtir. Sur le plan physiologique, l’activité sexuelle n’est pas une nécessité, mais elle reste bénéfique 


L’impact sur la vie amoureuse  

Quand une baisse de désir sexuel survient chez l’un des deux partenaires, le sexe dans le couple peut devenir un sujet de disputes et d’incompréhensions. Sur le long terme, une sexualité en berne peut devenir source de souffrances et de frustrationsvoire un motif de rupture. Bien sûr, il n’y a pas de règle en la matière, si ce n’est le respect et le bonheur de chacun. Et une sexualité épanouie peut être une source de satisfaction au sein du couple.  

Or, l’homme connaissant des troubles érectiles ou la femme ne ressentant plus de désir sexuel peuvent tous deux perdre confiance en eux et se renfermer sur eux-mêmes.


Un système immunitaire plus fragile 

L’abstinence a-t-elle des conséquences sur la santé physique? Plusieurs scientifiques se sont penchés sur cette épineuse question. Il apparait que la personne n’ayant aucune activité sexuelle ne rencontre pas de problématiques spécifiques, mais se retrouve privée des bienfaits de celle-ci.  

En effet, une sexualité épanouie favorise la détente, fait baisser le stress et booste le système immunitaire. Durant l’amour, le corps produit des immunoglobines qui aident à combattre les virus et bactéries.


Quelles solutions pour retrouver sa vitalité sexuelle ?  


Au quotidien, il est possible de favoriser une libido riche et épanouie. La forme physique est une condition sine qua non pour optimiser le fonctionnement des organes sexuels. Adopter un mode de vie sain aide à se sentir bien dans son corps et dans sa tête, jalon d’une sexualité épanouie. Sans oublier la communication avec le partenaire sexuel, au cœur de la résolution de blocages éventuels. Sur le plan physique, la prise de compléments alimentaires spécifiques peut aider à galvaniser une énergie sexuelle assoupie et jouir d’une sexualité heureuse 


Un mode de vie sain pour une sexualité épanouie  

L’exercice sportif a un effet positif sur la sexualité. Pratiqué sans excès, il permet de se sentir mieux dans son corps et sa tête. L’activité sportive contribue aussi à améliorer la condition physique (au niveau cardiologique, articulaire, musculaire…). Pour les hommes comme pour les femmes, des études ont prouvé l’action bienfaisante du sport sur l’organisme et sur le mental. Le bien-être physique généré par le sport aiderait aussi à l’acceptation de son corps. Les personnes se sentent plus attirantes, plus confiantes, ce qui favoriserait une sexualité plus audacieuse 

Autre clé du bien-être pour un corps en pleine forme : une alimentation saine, équilibrée et variée. Si certains aliments sont reconnus pour leur pouvoir aphrodisiaque (gingembre, cacao…), d’autres, en revanche, auraient tendance à nuire à la libido. Les aliments riches en mauvaises graisses et en sucres (junk food) sont les premiers pointés du doigt. Non seulement ces aliments peuvent provoquer une digestion plus difficile, mais leur consommation entraîne également une augmentation du taux de glucose dans le sang, ce qui a pour effet de fatiguer le corps et a une action néfaste sur la libido. 


Libérez la parole  

L’aspect psychologique est prépondérant dans la sexualité. Une personne confrontée à une baisse de sa libido peut se sentir honteuse et se replier sur soi Pourtant, libérer la parole est essentiel pour tendre vers la résolution du problèmeEn parler avec son ou sa partenaire est un premier pas pour limiter les conséquences sur la vie de couple. Évoquer les pratiques charnelles sans tabou, soigner les préliminaires, voire expérimenter de nouveaux jeux sexuels pour briser la monotonie, sont autant de pistes pour retrouver une sexualité épanouie.  

Toutefois, il arrive que le malaise soit plus profond ou que les difficultés persistent et soient source de mal-être. Dans cette situation, consulter un sexologue peut permettre d’identifier plus précisément le problème. La compréhension des processus psychologiques et mécaniques liés à la sexualité est une première étape vers la découverte de solutions.  


Des plantes et actifs aux vertus stimulantes 

La nature est riche de ressources aux bienfaits prouvés et éprouvés, sur la santé physique et l’équilibre émotionnel. Certaines plantes contiennent des actifs naturels aux vertus stimulantes et énergisantes. Ces substances naturelles peuvent aider à retrouver son tonus sexuel. Ainsi, il existe des solutions naturelles pour les hommes confrontés à des troubles de l’érection. Certains actifs naturels favorisent la vigueur sexuelle 

Parmi les plantes reconnues pour leurs propriétés aphrodisiaques et dynamisantes figurent :  

  • La maca: c’est la plante idéale en cas d’inconfort sexuel ou de baisse de la libido, connue sous le nom de ginseng péruvien, elle redonne force et tonus sexuels 
  • Le gingembre : facilement associé à la maca, le gingembre, issu d’Afrique, participe à améliorer les performances  
  • Le guarana : arbuste originaire d’Amazonie, le guarana est riche en alcaloïdes, en sels minéraux et en oligo-éléments. Reconnu pour ses propriétés revigorantes, il participe à combattre l’asthénie (fatigue) et aide à renouer avec la vitalité sexuelle 
  • Le bois bandé : de la famille des olacacées, cette écorce naturelle extraite d’un arbre des Antilles permet de réveiller le désir sexuel masculin ou féminin. Son action stimulante participerait à améliorer la capacité érectile 
  • Le tribule terrestre ou tribulus : cette plante médicinale est reconnue pour ses effets bénéfiques sur la libido  

Les compléments alimentaires sont concentrés en actifs naturels issus de ces plantes. En complément d’une alimentation variée et d’un mode de vie sain, c’est un bon moyen de bénéficier au maximum des bienfaits de ces plantes, afin de booster votre vitalité sexuelle. Selon vos préférences, vous pouvez choisir de consommer ces produits en gélules, solution buvable ou encore comprimés… 

Nos solutions produits pour contribuer à la vitalité sexuelle